L’intelligence artificielle et le droit : les limites à questionner

Téléphone intelligent, téléviseur intelligent, tablette, phablette, ordinateur portable, montre intelligente. Facebook, Google, Twitter, Instragram, Tumblr, YouTube, et bien d’autres. Ces jouets et plateformes virtuelles sont omniprésents dans nos vies occidentales et ils sont utilisés quotidiennement par une bonne partie de la population nord-américaine.

La récente évolution technologique à laquelle nous assistons nous a certainement facilité la vie, mais celle-ci ne semble pas avoir de limites. De plus en plus de projets technologiques mettent l’intelligence artificielle au cœur des innovations à venir.

Des milliards de dollars sont actuellement investis dans ce domaine1, et ce, afin d’atteindre des objectifs à la fois nombreux et très diversifiés tels qu’améliorer le goût de la bière à l’aide de l’intelligence artificielle2, amener l’intelligence artificielle à comprendre l’être humain en regardant des séries télévisées3, remplacer les artistes par des machines4, remplacer les caissiers par des machines5, programmer une machine pour qu’elle fasse des sandwiches6 à la place de l’être humain, créer des imprimantes pouvant imprimer de la nourriture génétiquement modifiée7, transformer les robots en des « personnes électroniques » reconnues et assurées8, faire payer des cotisations sociales aux robots dotés de l’intelligence artificielle9, reconnaître un droit d’auteur aux robots10, etc.

Qu’est-ce donc cette intelligence artificielle qui occupe le temps et l’énergie des chercheurs et quel sera son impact quant au droit ? L’intelligence artificielle « permet aux machines ou aux logiciels intégrés de se comporter comme les êtres humains et donc de percevoir, d’analyser des données, de raisonner, de parler, de prendre des décisions et d’agir »11. Est-ce que l’intelligence artificielle a des implications juridiques à l’égard de notre vie ? La réponse est courte : oui.

Ce sujet sera de plus en plus présent chez les avocats que l’on parle d’attribution de la personnalité juridique, de remplacement de la main-d’œuvre humaine par de la main-d’œuvre mécanisée12, des avocats du futur, etc.

Regardons maintenant le cas des juristes à la lumière de cette nouvelle réalité technologique.

Pensez-vous avoir une meilleure capacité de recherche et d’analyse juridique que l’intelligence artificielle spécifiquement conçue et programmée pour servir la clientèle qui a besoin de conseils juridiques ? Peut-être vous dites-vous que ce genre de création virtuelle n’aura pas l’acuité intellectuelle de l’être humain ou ne comprendra pas tous les subterfuges de la loi. Détrompez-vous !

L’intelligence artificielle, qui est connue depuis les années 1950, a déjà réussi le test de Turing, se comporte comme les êtres humains et a des ressources aussi illimitées que l’entière connaissance collective que constitue l’Internet13. En effet, pour certains cabinets d’avocats, les stagiaires en droit et les jeunes avocats-recherchistes sont déjà désuets. La preuve? Prenez l’exemple de Ross. Il s’agit d’une machine munie de l’intelligence artificielle qui a  récemment été acquise par le bureau d’avocats BakerHostetler aux États-Unis pour effectuer la recherche en matière de droit de la faillite. Non seulement cette machine est capable de fournir des milliers de décisions pertinentes pour une question spécifique qui lui est posée, mais elle est également capable d’interagir avec les avocats qui lui ont posé une question, d’adapter les réponses aux besoins des avocats et de produire des hypothèses appropriées, taillées sur mesure14.

Cette invention a un certain attrait et peut, bien sûr, plaire aux avocats d’expérience qui pensent pouvoir ainsi réduire le nombre d’employés qu’ils doivent payer et accroître l’efficacité de leur pratique.

Toutefois, leur joie peut rapidement se transformer en malheur lorsque la prochaine machine dotée de l’intelligence artificielle aura la capacité de s’adresser directement aux clients sans passer par eux.

La preuve de cette possibilité ? Récemment, un autre robot muni de l’intelligence artificielle a réussi un exploit digne de mention en remplaçant des centaines d’avocats d’expérience puisqu’il a annulé à lui seul plus de 160 000 contraventions au Code de la sécurité routière pour des clients15.

Ce n’est que le début. Ces deux illustrations de l’intelligence artificielle employées pour remplacer les avocats…c’est de l’histoire ancienne. C’est vieux, c’est déjà fait. C’est vers le futur que les professionnels du droit ont intérêt à regarder. La capacité de l’intelligence artificielle croît exponentiellement toutes les heures, et ce, dans la plupart des secteurs reliés particulièrement à l’emploi, mais aussi, de manière générale, à tous les autres aspects de l’existence humaine16.

La boîte de Pandore semble avoir été ouverte chez les juristes, mais il n’est peut-être pas trop tard. Qu’en pensez-vous? Comment les avocats devraient-ils aborder un tel changement? Que feront les professionnels une fois qu’ils seront remplacés par des machines? Est-ce vraiment une décision stratégique de faire confiance à l’intelligence artificielle? Et finalement, sommes-nous à une génération près de vivre dans La Matrice17?

 


Sources

  1. Omar BELKAAB, « La Chine va investir plus de 13 milliards d’euros dans l’intelligence artificielle », com, en ligne : < http://www.numerama.com/business/172938-chine-va-investir-plus-de-13-milliards-deuros-lintelligence-artificielle.html > (consulté le 28 juillet 2016).
  2. Guillaume CHAMPEAU, « Une bière constamment améliorée à l’aide d’une IA », com, en ligne : < http://www.numerama.com/tech/181350-biere-constamment-amelioree-a-laide-dune-ia.html > (consulté le 28 juillet 2016).
  3. Guillaume CHAMPEAU, « Brillant : une IA apprend à connaître l’humain en regardant des séries TV », com, en ligne : < http://www.numerama.com/sciences/180559-une-ia-apprend-a-connaitre-lhumain-en-regardant-des-series-tv.html > (consulté le 28 juillet 2016).
  4. Guillaume CHAMPEAU, « Avec Magenta, Google veut des IA capables de créer des œuvres d’art », com, en ligne : < http://www.numerama.com/sciences/172120-magenta-google-veut-ia-capables-de-creer-oeuvres-dart.html > (consulté le 29 juillet 2016); Alexis PIRAINA, « Avec Google, même les artistes sont remplacés par des machines », Numerama.com, en ligne : < http://www.numerama.com/pop-culture/149889-avec-google-meme-les-artistes-sont-remplaces-par-des-machines.html > (consulté le 29 juillet 2016); Corentin DURAND, « Une intelligence artificielle a presque remporté un prix de littérature », Numerama.com, en ligne : < http://www.numerama.com/pop-culture/155140-robot-a-presque-remporte-grand-prix-de-litterature.html > (consulté le 29 juillet 2016).
  5. Breanna DEUTSCH, « Panera Bread Will Replace Cashiers WIth Robots By 2016 », com, en ligne : < http://dailycaller.com/2014/05/14/panera-bread-will-replace-cashiers-with-robots-by-2016 > (consulté le 31 juillet 2016).
  6. Adi ROBERTSON, « Autonomous robot will make you a sandwich based on simple commands », com, en ligne : < http://www.theverge.com/2011/12/13/2631858/autonomous-sandwich-making-robot > (consulté le 31 juillet 2016).
  7. Callan BOYS, « The future of food : cultured meat, 3D-printed meals, GM crops, Soylent and seaweed », com.au, en ligne : < http://www.goodfood.com.au/eat-out/news/the-future-of-food-cultured-meat-3dprinted-meals-gm-crops-soylent-and-seaweed-20150611-ghl5is.html > (consulté le 31 juillet 2016).
  8. Guillaume CHAMPEAU, « Faire des robots des « personnes électroniques » reconnues et assurées », com, en ligne : < http://www.numerama.com/politique/177087-faire-des-robots-des-personnes-electroniques-reconnues-par-le-droit.html > (consulté le 29 juillet 2016).
  9. Guillaume CHAMPEAU, « Faut-il que les robots et les IA payent des cotisations sociales? », com, en ligne : < http://www.numerama.com/politique/177065-faut-il-que-les-robots-et-les-ia-payent-des-cotisations-sociales.html > (consulté le 29 juillet 2016).
  10. Guillaume CHAMPEAU, « Reconnaître un droit d’auteur aux robots? L’idée fait son chemin… », com, en ligne : < http://www.numerama.com/politique/177084-reconnaitre-un-droit-dauteur-aux-robots-lidee-fait-son-chemin.html > (consulté le 29 juillet 2016).
  11. CONSEIL DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DES COMMUNICATIONS, « L’intelligence artificielle au Canada. Où en sommes-nous? », 2015, en ligne : < http://www.ictc-ctic.ca/wp-content/uploads/2015/06/AI-White-paper-final-French.pdf > (consulté le 30 juillet 2016), p. 1.
  12. Alexis PIRAINA, « Quels sont les emplois les plus menacés par les machines ? », com, en ligne : < http://www.numerama.com/tech/141679-skynet-quels-sont-les-emplois-les-plus-menaces-par-les-machines.html > (consulté le 29 juillet 2016).
  13. BBC NEWS, « Computer AI passes Turing test in ‘world first’ », com, en ligne : < http://www.bbc.com/news/technology-27762088 > (consulté le 28 juillet 2016); Michael DHAR, « How Real-Life AI Rivals ‘Ex Machina’ : Passing Turing », Livescience.com, en ligne : < http://www.livescience.com/50168-ex-machina-artificial-intelligence.html > (consulté le 29 juillet 2016); Julita VASSILEVA, « Dynamic Course Generation on the WWW », dans Ben DU BOULAY et Riichiro MIZOGUCHI, Artificial Intelligence in Education. Knowledge and Media in Learning Systems, vol. 39, Tokyo, IOS Press, 1997, p. 498; Hope REESE, « Smart machines are about to run the world : Here’s how to prepare », Techrepublic.com, en ligne : < http://www.techrepublic.com/article/smart-machines-are-about-to-run-the-world-heres-how-to-prepare > (consulté le 28 juillet 2016).
  14. Karen TURNER, « Meet ‘Ross’, the newly hired legal robot », com, en ligne : < https://www.washingtonpost.com/news/innovations/wp/2016/05/16/meet-ross-the-newly-hired-legal-robot > (consulté le 28 juillet 2016).
  15. Cara MCGOOGAN, « 19-year-old’s’robot lawyer’ overturns 160,000 parking tickets », co.uk, en ligne : < http://www.telegraph.co.uk/technology/2016/06/29/19-year-olds-robot-lawyer-overturns-160000-parking-tickets > (consulté le 31 juillet 2016).
  16. REESE, préc., note 20.
  17. IMDB, « The Matrix », com, en ligne : < http://www.imdb.com/title/tt0133093 > (consulté le 31 juillet 2016).

Source de l’image:

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/c/c3/The_matrix_has_you.png


Ce billet a été écrit par Alexandra Captariu